News Ticker

Stefan Zweig le monde entier par Mia Vossen

stefan-zweig

Stefan Zweig, Le monde d’hier Mia Vossen

Jeune homme au début du 20e siècle, Zweig se réjouissait des progrès de la civilisation, de la formation d’une Europe unie et prospère. Autour de lui, il a vu les riches devenir plus riches et les pauvres moins pauvres, le confort de tous augmenter. Il s’imaginait la paix et le bonheur en ce monde que nous appelons aujourd’hui « La Belle Epoque ». Il observait aussi les manoeuvres de quelques marchands d’armes, les déclarations grandiloquentes de quelques politiciens, l’assassinat de l’archiduc héritier d’Autriche… mais tout cela ne semblait pas vraiment perturber la bonne humeur et l’entente générales.

La guerre a été déclarée, elle a même été déclarée « fraîche et joyeuse » par une population versatile et chacun cherchait une gloire immédiate. Certains se demandent encore qui est le plus coupable dans le déclenchement de cette guerre mondiale. Serait-ce cette nature humaine que, déjà, Homère nous présente dans l’Iliade ?

L’homme ne peut vivre en paix, il a besoin d’émotions fortes et le dernier livre de Zweig, écrivain sensible et intelligent, nous dépeint encore cette nature humaine versatile, imprévisible, facile à manipuler.

Bien sûr, et comme toujours, des individus jouent des rôles clés et j’ai lu avec horreur les circonstances et les raisons de l’assassinat de Walther Rathenau. Lui qui pouvait éviter la misère à l’Allemagne et le succès du nazisme, se savait condamné, exactement comme Pierre Stolypine qui pouvait éviter la révolution russe, Lénine et toutes les atrocités du bolchevisme.

Oui, l’histoire dépend bien de quelques hommes, le peuple se laisse entraîner par des discours et Zweig a pu voir ses livres brûlés par une foule d’étudiants qui, quelques jours avant, l’admiraient. Et Zweig donne la réponse à une question que je me posais : comment ce vilain petit agitateur qu’était Hitler a-t-il pu devenir le Führer acclamé par des foules hystériques ? La réponse est effarante : des industriels lui ont offert des fortunes, des uniformes, les voitures d’apparat, la publicité…. pour pouvoir fabriquer et vendre leurs armes. Exactement comme avant 1914 et avec les conséquences que nous déplorons encore en 2016. Les foules ont chaque fois suivi et continuent à suivre ceux qui les flattent, qui savent exalter leurs « vertus ».

Ce livre vrai est à lire. Tous les lecteurs comprendront que la manipulation par ceux qui n’ont d’autre centre d’intérêt que leur portefeuille et la puissance est continue, que l’histoire se répète éternellement, que nous sommes incapables de reconnaître « les plats qu’elle repasse » parce que l’assaisonnement est à chaque fois différent.

Quelques phrases qui sont d’actualité ? (Non, ce livre n’a pas été écrit en 2016)

  • Nous estimions l’indépendance de la pensée comme le bien suprême dans la vie. (p. 167)

  • Peu à peu (..) il devint impossible d’échanger avec quiconque une parole raisonnable.(p.279)

  • Pour la première fois j’appris à bien observer le type éternel du révolutionnaire professionnel , qui, par son attitude de pure opposition, se sent grandi dans son insignifiance, et se cramponne aux dogmes parce qu’il ne trouve aucun point d’appui en lui-même. (p. 328)

  • (…) les chefs de la République, qui, selon leur conception de la liberté, laissaient faire tous ceux qui voulaient supprimer pour toujours toute liberté en Allemagne. (p. 365)

  • Hitler n’a rien inventé de plus génial que cette tactique consistant à sonder lentement l’opinion mondiale et à aggraver sans cesse et progressivement ses mesures contre une Europe de plus en plus faible. (p. 426)

  • (…) je n’avertis plus personne. Pourquoi troubler des gens qui ne veulent pas se laisser

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: